On s’y mets #003 – Liberté et détachement

Cette journée va être ce que vous allez décider d’en faire #03.

Pensées permacoles au lever du jour…

J’ai la conviction que pour vivre libre, pleinement libre, il faut être prêt, à chaque instant, à tout perdre sans en être durablement affecté.

Notez bien qu’il ne s’agit pas d’être insensible. Mais plutot d’être conscient que l’attachement aux êtres, aux choses et même aux idées, ne peut, par nature, qu’être distancié.

Rien ne nous appartient. Rien n’est immuable. Et, de fait, tout ce que nous avons… ou croyons avoir… nous ne le possédons pas et cela peut nous être retiré. A tout moment. Même la vie.

Chaque jour, c’est un lieu commun de le dire, nous sommes à la merci d’un accident, quelle qu’en soit l’origine, qui peut mettre fin à notre existence ou à celle de nos proches. Et pourtant, nous sommes souvent surpris et choqués par l’occurence de cette fin inéluctable et terrifiés lorsqu’elle se rapproche de nous.

Nos biens matériels prennent souvent dans nos vies une place bien plus importantes, affectivement et symboliquement, que leur seul usage ne peut justifier. Et, de fait, leur désir, leur acquisition, leur stockage et leur protection, accaparent nos pensées, notre énergie, notre espace et conditionnent nos rapports humains… au point, parfois, de nous en rendre esclave.

Chaque jour, nos croyances et nos certitudes peuvent être remises en causes par l’expérience et par l’observation du monde et de la réalité qui s’offrent à nos sens et à notre conscience. Et pourtant nous pouvons être tentés d’y rester attachés… niant toute evidence… envers et contre tout… et quel qu’en soit le prix.

Et vous ?

Que serait votre vie si vous entrepreniez la démarche de vous libérer d’un attachement excessif à toutes ces « choses » qui ne font que passer ?

Très beau week-end à toutes et tous.

#reveilmatin #transition44

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :